Accueil >Placements > L’offre assurance vie >Les UC - arbitrages
Les UC - arbitrages

L’assurance vie est le placement préféré des français. Ramener le contrat d’assurance vie au seul fonds Euro dénature l’instrument !


Il est possible de faire des allocations sur les marchés immobiliers (SCPI, foncière cotées) et boursiers, avec une prise de risque plus ou moins grande, plus ou moins maîtrisée (en plaçant par exemple des barrières de vente à la baisse ou à la hausse,…).


Aujourd’hui, sur la plupart des contrats, il est possible de placer des barrières de protection du capital : Le Stop-Loss à x% est une barrière contre une perte de capital de x% . L’inconvénient est que si le capital a progressé de 100 à 200, puis s’est inscrit à la baisse, avec un Stop-Loss de 16%, la sortie se fait à 84. La baisse en capital aura été de 116.


Les assureurs ont donc imaginé un autre mécanisme : le stop-loss relatif, qui accompagne la hausse des marchés. En reprenant l’exemple ci-dessus, à l’issue d’une hausse à 200, un Stop-Loss relatif à 16% déclenchera la sortie à 168 (-32 de baisse).


Faut-il caler un Stop-Loss relatif à un seuil faible (exemple 3 ou 5%) ou élevé (exemple 16%) ? La réponse dépend avant tout de votre conviction sur les marchés, et de votre stratégie d’investissement.


Si vous mettez un seuil faible à 3%, vous allez sortir rapidement si les marchés sont volatiles (« nerveux ») car il n’est pas rare d’observer une variation de -3% en une seule séance ; la question suivante sera : « quand et comment se ré-investir ? » car il n’est pas rare non plus d’observer plusieurs séances de hausse amenant les marchés à +10% ; alors que vous êtes sorti et que vous n’avez pas profité de la hausse.


Si vous positionnez un seuil élevé à 16%, vous n’aurez pas les inconvénients évoqués ci-dessus, en revanche vous vous exposez à une perte « sévère » de -16% ; pour autant, « -16, c’est moins que -32 ! ». Il y a donc désormais une possibilité de sortir des marchés, pour se sécuriser, pour comprendre les évolutions futures à partir des analyses macro-économiques avec votre conseiller en gestion de patrimoine.


Alternativement à ces mécanismes de Stop-Loss, il existe d’autres mécanismes. Un mécanisme est l’écrêtement des plus-values, qui permet de ré-équilibrer un portefeuille (par exemple vers plus de sécurité).


Un autre mécanisme est destiné plutôt à retourner sur les marchés quand on est investi sur le fonds euro. Il s’agit d’allouer une somme mensuelle désinvestie du fonds euro vers des placements plus risqués et (supposés) plus rémunérateurs. Le fait de lisser le retour vers les marchés permet de lisser le risque.


Vers quels fonds aller ? tout dépend de votre stratégie, de votre conviction sur l’évolution des marchés, de votre appétence (ou au contraire de votre dégoût) au risque. Il n’y a pas d’investissement sérieux sans une analyse patrimoniale préalable, de manière à déterminer si vos paris sont osés ou raisonnables.


Il y a plus de 8000 fonds disponibles sur le marché, en théorie tous sont accessibles. Certains demandent pour autant d’être averti sur le fonctionnement des marchés et certains mécanismes. L’Autorité des Marchés Financiers audite régulièrement la façon dont ils sont commercialisés.


Un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant est là pour vous fournir un conseil « libre » de toute la pression des grands réseaux ; donc objectif et transparent.


En savoir plus sur :

- Les fonds, et l’investissement à travers L’assurance – Vie ou une Compte-Titre

- j’ai déjà des contrats d’assurance-vie

- j’ai déjà des placements financiers

- Mon objectif est de =

- constituer un capital

- protéger une personne

- apporter un capital en garantie pour un emprunt

- réduire mon ISF

- le capital disponible que je souhaite investir est = ________________ €

- l’effort d’épargne mensuel que je suis prêt à consacrer est = ________ €

- j’ai déjà des biens en location = OUI / NON

- je suis propriétaire de ma résidence principale = OUI / NON